L'atelier de la Plastissière

14 et 15 octobre
Ustensiles/ copyright Fanny Maugey

La plastissière Fanny Maugey expose son travail au Lion d’Or dans le cadre des Portes ouvertes d’ateliers d’artistes de Bourgogne Franche Comté, les 16 000.

Ouverture les 14 et 15 octobre de 14h à 18h30

Par le croisement d’une formation en Pâtisserie-chocolaterie à Château-Chinon et des Beaux-Arts de Chalon sur Saône (DNAP) et Lyon (DNSEP), je développe un travail polymorphe, où le volume et l’installation représentent la majeure partie de mon travail, l’écriture, la photographie, la lecture (radio) le dessin sont des espaces d’expression plus sous-terrain.

En parallèle, la cuisine comme pratique alimentaire ou intégrer à mon travail plastique, prend depuis ces dernières années de plus en plus d’ampleur pour finalement englober ma relation au volume et sa phénoménologie, mes accointances avec le sucré, le salé. L’aliment devient prétexte à la rencontre, la convivialité et amorce des réflexions esthétiques et politiques.

L’aliment comme matériau a souvent été présent et complété par d’autre élément, il y est souvent question de changement d’état, de mutation lente, où les matières interagissent avec leur environnement et puisent leurs effets dans les éléments naturels.

La cristallisation, comme l’entend Stendhal, m’a longtemps permis de rejouer ces changements d’état. Ainsi les notions de Temps, sentiments, froid, romantisme passé, désuétude, de pérennité, de mélancolie restent des outils de travail adaptés ou non au matériau alimentaire. Je les associe volontiers à l’enchantement, au fantastique, au merveilleux, au mystérieux et à l’énergie.

Cuisiner est un geste à la fois répétitif et spontané, j’aime cette lisière minceentre l’art et l’artisanat, entre ces pratiques si proches aux codes, vocabulaires,histoires, mouvements qui se complètent. Afin d’interroger des objets du quotidien autour du «Manger», il me semble intéressant de créer des objets usuels en petite série : cuillères en bois, tabliers de cuisine, assiettes en grès, cuillères en faïence, tablettes de chocolat inspirées de carreaux de carrelage etc. Cet axe de recherche se construit au gré des rencontres, créant des passerelles enrichissantes dans les techniques, les outils, les matériaux.

Depuis 3 ans, mon rapport à l’argile (grès) pourrait se résumer par le verbe contenir (assiettes, bols, cuillères, sculptures protéiformes creuses) Comment remplacer la main qui creuse la terre, les mains qui se joignent pour boire à la source, les doigts se servant dans les plats ?

L'univers de Fanny Maugey ici

Retour aux évènements